Dynamique emploi et initiative privée Maouloud Ben Kattra boucle une visite de terrain dans la région de Ségou

Le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle vient de boucler une tournée dans la région de Ségou dans le cadre d’une visite de terrain portant sur les activités des structures relevant de son département. 

Le ministre Maouloud Ben KATTRA s’est notamment rendu à Niono, Macina, San et Yangasso. 
Le projet cages flottantes de Niono a été le premier à recevoir la visite de la délégation. En effet, dans le cadre de la réalisation des objectifs majeurs du Gouvernement en termes de création d'emplois pour les jeunes, il a été instruit à l’APEJ de mettre en œuvre le projet de pisciculture à cages flottantes dans la zone Office du Niger. Pour la mise en œuvre du projet, l’APEJ a signé un protocole d'accord de partenariat avec l'Office du Niger, le Ministère de l’élevage et de la Pêche et la ferme piscicole Boubacar DIALLO.
L’objectif est de contribuer à l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté des populations par la consommation accrue de poissons et la création d'emplois. Plus spéciquement, il s’agit de créer 1 100 emplois directs pour les jeunes ruraux à travers 220 cages flottantes ; contribuer à la modernisation de la pisciculture au Mali ; vulgariser à grande échelle la technologie de la pisciculture à base de cage flottante et contribuer à la lutte contre l’exode rural et la pauvreté.


Les bénéficiaires du projet sont des jeunes sans emplois, jeunes ruraux (pêcheurs, paysans, pisciculteurs). Ils sont au nombre de 1 100 jeunes organisés en groupe de 05 personnes par cage. Pour la bonne marche du projet, ces groupements ont été reconstitués en GIE.
La première phase du projet a concerné la zone office du Niger. Les localités suivantes ont été retenues : Ségou, Markala, Diabali, Niono, N’Débougou, Molodo, Kolongo, M’Bewani, Siribala, Kokry et Macina.
La deuxième phase a concerné les localités de Bamako, San, Selingué, Markala, Dougabougou, N’Débougou, Macina et Kolongo.
Le projet est mis en œuvre suivant l’approche chaîne de valeur et une nouvelle technologie faisant recours au système de cages flottantes. Cette technologie permet d’obtenir des rendements très élevés. Le projet concerne 220 cages correspondant à la création de 1 100 emplois directs soit cinq (5) emplois par cage. Il est réalisé en deux (2) phases :
Le coût du projet est de 10 000 000 Francs CFA par cage soit pour les 200 cages flottantes 2 000 000 000 de francs CFA. Le coût de formation de suivi et d’encadrement des jeunes est de 680 000 000 Francs CFA, soit un total d’investissement de 2 680 000 000 Francs CFA.
A ce jour, la situation de mise en œuvre du projet se présente comme suit : 500 jeunes formés en techniques de la pisciculture et en gestion d’entreprise ; un fonds de 2 680 000 000 F.CFA déjà mobilisé pour le financement du projet ;
Pour la phase I : 100 cages installés et empoisonnées dont : Ségou 14, Markala 12, Niono 22, N’Débougou 10, Molodo 6, Kolongo 9, Kokry 4, Macina 11, Diabali 4, M’Bewani 4, Siribala 4.
Pour la phase II l’objectif porte sur 120 cages installés et empoissonnées dont : Bamako 22, San 40, Sélingue 40, Markala 12, N’Débougou 3, M’Bewani 1, Macina 1, Kolongo 1. 67 GIE seront crées pour la phase I et 25 pour la Phase II. 
Le ministre a également visité le 14 décembre, le périmètre à but rizicole de l’UJMMA sur 70 ha. Le site se trouve à Ségou, dans la Zone office du Niger de Kolongo, dans le casier de Niaro. L’aménagement est composé de : un canal partiteur long de 1 444 m, un canal sous partiteur long de 956 m ; trois canaux arroseurs de longueur totale 1 605 m ; un drain sous partiteur long de 1 283 m ; quatre drains arroseurs de longueur totale 2 340 m ; 30 rigoles d’irrigation et de drainage de longueur totale de 5 737 m ; des ouvrages hydrauliques ; des diguettes de séparation et d’une digue route.
Le périmètre est découpé en trois (3) blocs de superficie 23,34 hectares chacun. Il comprend au total soixante (60) parcelles de 1,17 hectare chacune. Le nombre de jeunes pouvant être installés est de 60 à raison de 1,17 hectare par jeune. Le coût du projet est de 223 707 717 F.CFA dont 213 707 717 F.CFA pour les travaux et 10 000 000 F.CFA pour le suivi et contrôle.
Le ministre a animé à San une conférence débats avec les jeunes et les femmes sur les questions d'employabilité et particulièrement ĺe financements des projets porteurs comme les cages flottantes piscicoles. Il a indiqué que l’ambition du Département est d'être au service de tous les maliens pour la mise en œuvre du programme du Président de la République. 
Dans la même localité le ministre a visité le site de 40 cages flottantes de pisciculture pour 200 jeunes financés par l'APEj a Sogo, un village situé à 30 km de San dans l'île.
Le ministre a enfin visité le Centre de formation professionnelle de Yangaso. La délégation comprenait notamment des membres de son Cabinet et plusieurs responsables de l’APEJ dont le Directeur Mahamadou Fofana et les représentants d’autres structures.