EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Le plan d’Actions de la Feuille de route recentrée coûtera plus de 8 milliards de FCFA

Le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a organisé un point de presse hier mardi 27 février 2018. L’objectif était de présenter la feuille de route recentrée et le lancement de la plaquette d’informations sur les réalisations des structures et projets du département. C’était à la Maison des ainés. Le ministre Maouloud Ben Kattra était en compagnie des membres de son Cabinet, des responsables des services centraux, rattachés, organismes personnalisés et projets  de son département.

 Selon Maouloud Ben Kattra, c’est à la suite des rencontres avec plusieurs structures, qu’il a été recommandé de dynamiser le Comité national intersectoriel de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre de la déclaration du sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté, tenu à Ouagadougou les 8 et 9 septembre 2004.

A ses dires, pour opérationnaliser les orientations et engagements issus des rencontres des 8 et 22 mai 2017, le département de l’Emploi et de la Formation professionnelle a élaboré et validé avec l’ensemble des acteurs dont les partenaires techniques financiers une feuille de route et son  plan d’actions :

51% des activités prévues ont été réalisés, 26% sont en cours de réalisation, et

23% ne sont pas réalisés.

Parlant du plan d’action, le ministre dira que ce plan compte 111 activités réparties entre 4 objectifs spécifiques à savoir : améliorer la gouvernance du marché de l’emploi ; renforcer les actions de promotion et de création d’emplois.

Améliorer la qualité de la formation professionnelle continue, qualifiante et par apprentissage et renforcer les capacités des ressources humaines du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Le plan d’actions de la feuille de route recentrée, poursuit-il, coutera au département la somme de 8 milliards 812 millions 769 mille francs FCFA, dont 8 milliards 490 millions 857 mille francs CFA déjà disponibles.

Ces ressources concernent aussi bien le budget d‘Etat à hauteur de 43,54% et l’apport des partenaires techniques et financiers avec 56,46%.

Par rapport aux 200.000 emplois promis par le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita, l’objectif a été dépassé car, on en est à 243.355 emplois créés.

Dans le récapitulatif des emplois créés, nous avons 114.442 emplois créés par le secteur privé, 118.777par le secteur public, 10.136 auto-emplois par les structures du département. Ce qui fait un total de 243.355 emplois créés, selon le ministre Ben Kattra.

« Et si nous retranchons les pertes d’emplois estimés à 9.080, nous nous retrouvons avec 234.375 emplois effectivement créés au 31 décembre 2017 ».

Pour tout renseignement sur ces chiffres, le conférencier a rappelé que le financement du partenaire LUX-Dév, son département a conçu et réalisé une Plaquette d’informations sur les réalisations des services techniques, des établissements spécialises et des projets et programmes.

Pour lui, ce support de communication permet de mieux  éclairer l’opinion sur les prouesses réalisées en matière d’emploi et de formation professionnelle sur la période septembre 2017.

 

SOURCE : CCOM/MEFP