Aménagement urbain de la capitale Le Ministre Ben Kattra lance le pavage de la rue 816 de Faladié

Le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle a procédé ce vendredi 29 juin au lancement des travaux d’aménagement de la rue 816 de Faladié en commune VI du district de Bamako. 

Il avait à ses côtés l’ancien ministre Adama Samassekou, conseiller spécial du Président de la République, les représentants des populations locales et plusieurs responsables de son Département dont le Directeur Général de l’APEJ, Aly Kébé. Ont également pris part à la cérémonie les représentants du Cadre de Concertation pour le Développement de la Technique HIMO et les jeunes de la commune VI. 


Après les mots de bienvenue prononcés par le Maire qui s’est réjoui de l’aboutissement du projet, les responsables des entreprises ont présenté ses aspects techniques. 
Il s’agit de Mahamadou HAIDARA de l’ENTREPRISE MAHDA BTP chargée des travaux de pose des pavés, Boubacar COULIBALY, Président du GIE KANKELETIGUI en charge de la production et la fourniture des pavés et Mohamed COULIBALY, Directeur général du Bureau 2M CONSULT sarl, chargé du suivi et du contrôle des travaux.
L’aménagement de la rue concernera les points suivants la réalisation d’une chaussée en pavés de roche de 7 ml de largeur, la réalisation de trottoirs en dalles de roche de 1.5 ml de part et d’autre de la chaussée, la réalisation et réhabilitation de caniveaux, la réalisation d’ouvrage (dalots de franchissement et radier submersible) et la plantation d’arbres le long de la rue. 
L’aménagement de la rue se fera sur une longueur de 800 ml plus précisément 787 ml et commencera au niveau de la rue dite du Gouverneur pour prendre fin au niveau de la voie des 30 mètres qui aboutit à la Tour de l’Afrique. L’emprise traitée fait une largeur de 10 ml dont 7 m de chaussée et 3 ml de trottoirs.
Les travaux seront exécutés en chantier école HIMO conformément aux attentes de l’APEJ où la main d’œuvre locale sera utilisée par l’entreprise pour les travaux. Ils seront suivis et formés dans les techniques de réalisation de voie en pavés de roche. 
A terme, l’aménagement permettra la formation de 40 jeunes du quartier et de la commune en technique de pose de pavés, de bordure et de dalles de roche, la création de 3 840 journées de travail, meilleur assainissement du quartier, l’amélioration du cadre de vie des familles riveraines de la rue et la valorisation de la roche. 
Dans son intervention, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a indiqué que les travaux d’aménagement de l’infrastructure routière en pavage et dallage de roche avec la contribution de son Département à travers l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes rentre dans le cadre de la composante Renforcement de l’Employabilité des Jeunes du PEJ 2. Il voit le jour suite à une demande des populations et des élus locaux et sera réalisé en chantier école de formation et suivant la méthode haute intensité de main d’œuvre (HIMO). 
En effet a souligné M. Kattra, l’expérience récente a démontré que la méthode HIMO est la mieux adaptée aux conditions des pays en voie de développement et des collectivités et donne des résultats forts encourageant dans le domaine de la formation qualifiante, l’économie de ressources et de la création d’emplois. 
Il a rappelé à ce titre les projets similaires réalisés par l’APEJ avec des formations techniques dans de nombreuses régions dont celles du Nord, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Mopti, Ségou et le District de Bamako. Ces projets ont notamment concerné l’aménagement urbain, l’aménagement de périmètres hydro-agricoles, le désenclavement et la reforestation. 
Le ministre a également exprimé ses vives félicitations à la Mairie de la commune VI du District de Bamako pour avoir fait montre d’un leadership remarquable dans le plaidoyer autour de ce Projet d’un coût total de 159 065 350 FCFA repartis comme il suit : 152 965 350 FCFA consacrés aux travaux avec une contribution de 5% de la Mairie soit 7 648 268 FCFA. En plus des 95% du coût des travaux, l’APEJ prend également en charge le coût du suivi et du contrôle de l’aménagement pour un montant de 6 100 000 FCFA. 
En effet, ce chantier-école consistera à la réalisation de travaux d’aménagement et d’assainissement qui permettra de former 200 jeunes aux techniques d’extraction et de taille de pavés, d’initier 128 jeunes aux techniques de pose, le tout avec des équipements et outils produits par des artisans locaux. A ce titre une convention de maîtrise d'ouvrage délégué a été signée au cours de la cérémonie entre le Maire de la collectivité et le Directeur général de l'APEJ. 
Cependant en raison de l’installation de l’hivernage, les entreprises, par souci de préserver la qualité d’exécution de l’ouvrage ont émis le vœu de démarrer les travaux après les pluies. En rapport avec le Maire, une suite favorable a été donnée à cette doléance qui permet de garantir une meilleure qualité et une plus grande fiabilité de l’infrastructure. 
Le projet permettra en outre d’améliorer la praticabilité de la rue sur les 800 mètres linéaires, une largeur de 10 mètres linéaires avec les accotements ainsi que la réhabilitation des caniveaux pour le drainage des eaux usées et de pluie. 
A travers ce projet l’intérêt du Département en charge de l’emploi qui a comptabilisé 252 313 créations d’emplois depuis septembre 2013 soit 126,2% des prévisions, est multiple. Il s’agit d’abord de former des jeunes sur les techniques de taille et de pose de pavés de roche, renforcer les compétences locales dans le domaine de l’entretien de telles infrastructures et créer des emplois à travers la promotion de l’approche HIMO et le développement du secteur du pavage des voies urbaines tout en améliorant l’assainissement et le cadre de vie des populations, améliorer la sécurité des usagers et des riverains de la voie, lutter contre la pauvreté à travers la distribution de revenus à la main d’œuvre locale.
En effet, l’essor économique, social et culturel d’une nation, d’une collectivité ou d’une ville se focalise sur plusieurs domaines parmi lesquels la route joue un grand rôle. 
La technique expérimentée pour la réalisation de ce Projet revêt de multiples avantages pour votre collectivité. Il s’agit pour les élus d’encourager des investissements en infrastructures socioéconomiques utiles, durables mais peu coûteux en se basant sur les matériaux locaux et les ressources humaines locales. En formant les jeunes, l’objectif visé reste indéniablement la réduction du chômage, une meilleure qualification des ressources humaines et le développement local. Conformément aux principes directeurs de la méthode HIMO les ressources du Projet sont distribuées aux entreprises locales avec la perspective de création de GIE par les jeunes techniciens. 
L’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Productifs est un des axes prioritaires du Programme politique de son Excellence Monsieur le Président de la République. 
Le ministre a réitéré son engagement et celui de l’ensemble du Gouvernement à réaliser le plein emploi pour les jeunes du Mali en soutenant les Programmes de développement des Collectivités Locales, les programmes de formation et surtout les initiatives privées. 
Au cours de la cérémonie, l’imam de Faladié a prononcé des prières et a souhaité également le pavage de la rue de la mosquée. 
Après les interventions, le ministre a procédé à la pose du premier pavé. Il a imité par le ministre Adama Samassekou, le maire et le Directeur Général de l’APEJ. 
Dans le cadre des politiques nationales en matière d’emploi et de formation professionnelle, divers programmes et projets ont été initiés en vue de contribuer au développement socioéconomique. La mission de l'APEJ est de concourir à la création d'emplois pour les jeunes, hommes et femmes, en milieux rural et urbain, notamment en facilitant leur accès au marché du travail et au crédit.
La formulation de la seconde phase du Programme Emploi Jeunes s’est déroulée dans un contexte caractérisé par des facteurs politiques et institutionnels, une situation sociodémographique impliquant des défis à relever, une situation macroéconomique marquée par les effets des crises mondiales (énergétique, agro-alimentaire, financière et économique). Il s’agit là des déterminants qui ont des incidences sur l’emploi.
Dans le cadre de la résolution de la problématique des qualifications des jeunes, l’approche HIMO mettra l’accent sur l’organisation intensive des chantiers-écoles. Cette nouvelle approche basée sur les techniques à haute intensité de main-d’œuvre privilégiera la formation d’une main d’œuvre capable d’être mobilisée à tout moment sur les grands chantiers et l’utilisation des matériaux locaux, de constituer des GIE et autres Associations facilitant la préparation et l’intégration, par le biais de la sous-traitance, des initiatives des jeunes dans les grands travaux et projets d’envergure initiés par l’Etat et le Secteur privé.

CICOM APEJ