Quatrième session extraordinaire du Comité Conjoint du projet pour l’Employabilité des Jeunes au Mali (PEJM)

Créé des Opportunités ici au Mali

La trentaine de membre du Comité de Pilotage du projet « pour l'Employabilité des Jeunes au Mali» (PJM) ont planché sur trois (03) principaux documents, ce jeudi 15 octobre 2020, dans la salle de conférence du MEFP.

La cérémonie consacrée à cette session était présidée en visioconférence par le ministre en charge de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré. C’était en présence du chef de coopération canadienne, François Picard, représentant l’ambassade du Canada.

 

Financé par le ministère des Affaires mondiales du Canada à hauteur de 3.567.000.000 de Fcfa pour une durée de 5 ans. Le présent comité, qui se tient dans ce contexte, offre alors l'occasion à ses membres de passer en revue le plan de travail annuel et de formuler des recommandations, en vue de sa mise en œuvre efficace. Cela, conformément à son objectif qui est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'amélioration de l’employabilité des jeunes (hommes et femmes) vulnérables dans le District de Bamako, des Régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso.

Selon le chef de Coopération canadienne. «Je me réjouis des progrès de ce projet. Premièrement, au niveau des équipes de direction des centres grâce à la mise en place de nouvelles pratiques de gestion et deuxièmement, au niveau des enseignantes et enseignants à travers l’adoption de nouvelles méthodes pédagogiques axées sur l'acquisition des compétences propres aux métiers de la mécanique automobile, de la construction métallique et de la transformation agroalimentaire », a estimé François Picard. D’où son intérêt, selon lui. «Ce projet est très important pour nous. D’abord, c’est dans le domaine de la formation professionnelle, qui est un des canaux par lequel on peut développer de l'emploi au Mali pour les jeunes, mais aussi de l'auto emploi», a dit le chef de Coopération canadienne, ajoutant que la formation professionnelle est un secteur d'avenir dans lequel le Canada veut œuvrer.

A l'ouverture des travaux, le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle a précisé que le PEJM s’inscrit en droite ligne des orientations politiques et économiques du gouvernement du Mali. Toute chose qui justifie, selon Mohamed Salia Touré, l’adhésion «très tôt» de notre pays à l’initiative. Cette adhésion s’est traduite par un accompagnement constant de «Éducation Internationale» par les départements, depuis la phase de conception du projet jusqu’à nos jours, a formulé le ministre Touré . Avant de réitérer son engagement à accompagner davantage le PEJM dans la planification et le déroulement de ses activités au profit de la jeunesse malienne dans son ensemble.

SOURCE: CCOM/MEFP