CONFEJES : Les Ministres dans le vif des sujets

Le Premier ministre et chef de Gouvernement, M. Modibo KEITA, a officiellement lancé la 12e réunion du Bureau de la conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie-CONFEJES-, à l’hôtel Radisson Blu, ce jeudi 17 mars 2016.

Il avait à ses côtés les Ministres maliens en charge de la Jeunesse et des Sports, respectivement MM. Mahamane BABY et Housséini Amion GUINDO, mais aussi, le président en exercice de ladite conférence en la personne de M. Denis Kambayi TSHILOMBO, Ministre congolais de la Jeunesse, Sports et Loisirs.

On notait également au présidium la présence du Secrétaire Général de la CONFEJES, M. Bouramah Ali HAROUNA, et celle du représentant de la Secrétaire Générale de la Francophonie, M. Mahamane Sériba LAWAN.

Une fois ce décor planté, le Ministre BABY a souhaité, avec son collègue GUINDO, la cordiale bienvenue aux hôtes du Mali à cette réunion, en souhaitant pleins succès aux travaux des Ministres dans le sillon tracé par les experts qui ont préparé le terrain pour ce faire avec des documents jugés de bonne qualité.

Le représentant de la Francophonie a témoigné de la qualité de cette hospitalité malienne à la faveur de cette 12eréunion du Bureau de la CONFEJES, en rappelant les valeurs en partage dans l’espace francophone comme la fraternité, la paix et la tolérance face justement aux périls sécuritaires qui planent pratiquement sur tous les pays, à l’image de l’actualité macabre qui a défrayé la chronique en Côte d’Ivoire la veille même du début des travaux des experts de la CONFEJES, le dimanche 13 mars 216.  

La campagne « Libres Ensemble », lancée par la Francophonie 72h avant ce drame, sonne comme un appel promontoire face à l’extrémisme violent et à cette nouvelle forme de barbarie innommable dont les jeunes, a-t-il constaté avec amertume, sont à la fois les bourreaux inconscients et les victimes  innocentes.

La CONFEJES doit s’approprier cette thématique de la Francophonie comme son viatique dans la quête de la fraternité, de l’amitié, de la solidarité, de la paix et de la tolérance, a prodigué M. LAWAN en guise de conseils pratiques et pragmatiques.

« Nous travaillons au rayonnement de ces valeurs de la Francophonie, tel qu’il ressort des orientations de la programmation quadriennale 125-218 dont nous allons procéder à l’évaluation de la première année de mise e »n œuvre », a confié le président en exercice de la CONFEJES qui n’a pas manqué de faire un clin d’œil à la gent féminine  en référence au programme transversal dénommé « Groupe de travail CONFEJES pour la promotion et l’intégration de la jeune fille dans les activités de jeunesse et des sports », GTCF en sigle.

Le Président TSHILOMBO a renouvelé, à son tour, ses hommages au Mali pour la qualité et la capacité sécuritaire de l’accueil qui leur est réservé.

Le Premier ministre Modibo KEITA leur a témoigné, en réponse, la gratitude du peuple et du gouvernement maliens pour cette marque de confiance dans la capacité sécuritaire et d’accueil de notre pays, cette présence en nombre et en qualité à Bamako étant à la fois un démenti et une invite des Etats à ne pas céder à la pression du terrorisme.

Aussi, avant de lancer officiellement l’ouverture des travaux de la 12e réunion du Bureau de la CONFEJES, le chef du gouvernement a relevé trois « idée-force » des interventions des uns et des autres : le défi qui se pose à la jeunesse pour ne pas être ni bourreau inconscient ni victime innocente ; le sport non pas comme un condensé de passion et de violence, mais comme un moyen d’accéder au prestige et à la prestance sur la profondeur et la durée ; la solidarité à travers la mutualisation des compétences, des efforts et des ressources de toutes natures et de tous bords.    

Source : CCOM MEFPJCC/MS